Qui aujourd’hui n’a pas au moins entendu une fois une chanson de Vianney ?

Issu d’un bachelor en management et de l’ESMOD, il a des compétences diverses. Artiste auteur-compositeur-interprète, musicien et aujourd’hui réalisateur de son second opus, Vianney est un touche-à-tout passionné par ce qu’il fait. 

Sorti en 2014 sous le label Tôt ou Tard, son premier album Idées blanches est un concentré de bonne humeur et de textes qui parlent à tout le monde, sur des mélodies rythmées et entêtantes. Il en sort 5 singles dont Pas Là, qui marque pour lui le véritable lancement de sa carrière. 

Il enchaine les premières parties (Florent Pagny, Shaka Ponk, Johnny…) avant de partir sur les routes en solo. Ce premier CD est certifié disque de platine. 

En novembre 2017, il sort son second album, éponyme. Je m’en vais est directement propulsé en tête de tous les classements et devient très vite double disque de platine. 

Les sujets sont plus profonds, plus matures, les mélodies variées, de la plus douce à la plus rythmée. On sent que Vianney a évolué entre temps. Et s’en suit en mars une Victoire de la Musique très méritée. 

MADDY était à son concert des Bulles Sonores de Limoux en 2015 et au Bikini de Toulouse le 6 avril dernier. Deux dates, deux mises en scène, deux décors… mais toujours un seul artiste sur scène, en trio avec sa (ses) guitares et sa pédale loop. 

Parce que Vianney, il est comme ça. Il aime partager, jouer avec son public, être seul sur scène, et le guitare-voix. Au Bikini, tout comme la première fois, il lance un « bon, le concert est déjà bien avancé mais ne cherchez pas les musiciens, ils ne viendront pas ». Puis un « mon équipe de tournée à triplé. Avant on était 4, maintenant 14 ». Mais au fond, rien n’a changé tant que ça. Il a gagné en confiance en lui et cela se ressent, mais ses « abeilles » sont toujours présentes et crient au son de « soyons la ruche » (Pas là). C’est devenu un rituel. 

N’hésitant pas à inviter ses amis lors de ses représentations, nous avons droit à la visite de BigFlo & Oli, rappeurs toulousains. Il nous présente aussi Pauline, sa guitare décorée par Jean-Charles de Castelbajac. 

Au son de L’Homme et l’âme, écrite à la suite du drame du Bataclan, il entonne un discours sur la tolérance et ceux qu’on a perdus. « Vous êtes libres de terminer la chanson avec moi si vous le voulez ». La salle chante, et s’en suit une ovation longue et lourde de sens. 

Vianney est un artiste singulier, avec des valeurs et des principes qui se font de plus en plus rares aujourd’hui. C’est quelqu’un de simple, qui aime juste profiter du moment présent en compagnie de son public. 

Il sera encore sur les routes de France et de Navarre jusqu’à l’été 2018 et terminera sa tournée à l’AccorHotels Aréna (ex Bercy) de Paris. N’hésitez pas à aller le découvrir, ou re-découvrir tout au long de l’année à venir, nous vous garantissons un moment chargé de belles émotions positives.